lundi 26 mars 2012

Contenu de l'Exposition

                                                                    historiquehercule1                                                                  

Cette exposition se tiendra à Bucarest du 20 juin au 22 juillet 2012 et prendra la forme d’une installation se développant selon deux idées :

  •  Une exposition documentaire à travers la « reconstruction » d’un exemplaire « idéal », improbable et introuvable de l’hebdo réalisé par Jean-Pierre Dirick, commissaire français de l’exposition, qui rassemblera le meilleur de Pif-Gadget dans lequel les visiteurs pourront circuler de façon interactive et retrouver leurs héros, leurs dessinateur ;
  • Une exposition d’oeuvres originales d’artistes contemporains roumains inspirés par le magazine pour la jeunesse le plus connu de Roumanie choisis par Stefan Constantinescu, artiste roumain contemporain et co-commissaire de l’exposition

                                                                                          pif-basar                                                                     Cliquer sur les images pour les agrandir.

A travers ce dialogue, des témoignages, des illustrations de l’influence de Pif en Roumanie seront le lien entre le Pif Gadget idéal et les installations des artistes roumains.
Bien sûr, Pif le chien, Hercule, Arthur le fantôme, Capitaine Apache, La jungle en folie,Le concombre masqué, Placid et Muzo, Corinne et Jeannot, Corto Maltèse, Couik, Dicentim le petit Franc, Docteur Justice, Rahan, Les énigmes de Tim, Pifou, Horace cheval de l’ouest, Léo bête à part, Nasdine Hodja,Les enquêtes de Ludo, Les rigolus et les Tristus, sont autant d’incontournables héros du journal qui figureront en bonne place dans cette exposition.

pm25-sar050_solutie_001-3d-rev00-layout1-2-3-1

Bien loin d’être simplement l’expression d’une nostalgie, cette exposition témoignera aussi des prolongements culturels et artistiques générés par l’engouement créé autour du journal et de l’influence majeure qu’il exerce encore aujourd’hui sur toute une génération d’artistes roumains contemporains : Ion Grigorescu, Mihai Stanescu, Ciprian Muresan, Dan Perjovschi, Mircea Cantor, Victor Man, etc.
Pif Gadget a été l’une des très peu nombreuses publications, sinon la seule, venues d’occident et distribuées en toute légalité dans les pays du bloc communiste. En Roumanie, cette exception a été le résultat des bonnes relations que le Parti Communiste Roumain entretenait avec le Parti Communiste Français. Ironiquement, le magazine qui a été le symbole de l’Occident et de ses valeurs pour toute une génération d’adolescents de « l’Epoque d’or » n’était en fait qu’une publication associée au communisme, mais de France.
Malgré sa rareté – seulement les enfants de personnes bien placés ou avec « des bonne relations » dans le système communiste pouvaient avoir accès à ce « luxe » - ce magazine a généré une vraie manie en Roumanie.
Quarante ans plus tard le projet “Pif en Roumanie : un héros de l’âge d’or” se propose de retracer l’histoire et l’évolution de la publication et plus spécifiquement son rôle symbolique dans l’univers des individus pendant les années du communisme en Roumanie.


Commissaires : Jean-Pierre Dirick et Stefan Constantinescu
Scénographie : studioBasar et Dan Balaneanu
Production : Institut Français de Bucarest – Didier Dutour, attaché culturel, directeur régional
Chargé de production : Clara Traistaru – chargé de missions arts visuels et spectacle vivant - IFB
Partenaire : Musée national d’Art Contemporain de Bucarest, Journal l’Humanité
Lieu : Sala Dales, bd Magheru 18 - Bucarest
Du 20 juin au 22 juillet 2012


historiquehercule

Posté par DIRICK à 14:58 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires sur Contenu de l'Exposition

Nouveau commentaire